Comme nous l’avons dit précédemment, l’objectif principal des mises à jour de base est la qualité, et Google peaufine leurs algorithmes pour s’assurer qu’ils offrent les meilleurs résultats. Cela signifie que certains sites tombent pour d’autres.
Cependant, vous voulez toujours vous assurer que votre site ne tombe pas.
Prenons l’exemple de whattoexpect.com. Il s’agit d’un site qui appartient au groupe de sites YMYL.
Mais en montrant leur EAT au maximum, ils ont utilisé cela à leur avantage et ont vu des gains constants au cours de la dernière année, comme le montre ce graphique.

En parcourant leur site, nous avons trouvé quelques exemples de ce qu’ils font correctement:

La source
Comme vous pouvez le voir, chaque article est examiné pour vérifier sa validité médicale.
Ils suivent le HONcode , pour lequel ils doivent demander une certification pour s’assurer que le site répond à ses exigences:
La source
Comme le montre cette image, il s’agit d’une excellente ressource externe (de confiance) qui montre en grande partie l’expertise, l’autorité et la fiabilité des sites qui reçoivent leur certification. Automatiquement, c’est une grosse coche verte pour Google.
Non seulement cela, mais le fait qu’ils établissent un lien vers des sources (voir les images ci-dessous) pour sauvegarder la validité de leurs déclarations est encore une fois une énorme tique pour leur site. Comme nous l’avons dit précédemment, Google aime les pages qui représentent à peu près un essai de diplôme universitaire, en particulier dans les industries YMYL, où EAT est si essentiel. Avoir ces informations sauvegardées par des revues à comité de lecture est aussi bon que possible en termes de EAT.

Alors, quel est le plat à emporter?
If you have a YMYL site (or even if you don’t) look at what the ‘winners’ are doing! Find ways you can show off your E-A-T! We’ve discussed this at length before in previous posts about E-A-T.
Controlling Preview Content For Google Search – September 24th 2019

Google a annoncé aujourd’hui via son blog pour les webmasters qu’ils ajoutent de nouvelles fonctionnalités pour permettre aux webmasters de contrôler le contenu vu dans leurs extraits.
Auparavant, Google extrayait le texte ou les images qu’ils jugeaient pertinents à inclure dans l’extrait de code, mais accordera désormais plus de liberté au webmaster.
Comment ça marche?
Les webmasters peuvent désormais contrôler ce qui apparaît dans les SERP pour leurs aperçus de page de deux manières:
La balise META robots:
added to an HTML page’s <head>, or specified via the x-robots-tag HTTP header. The robots meta tags addressing the preview content for a page are:

If you liked this report and you would like to get a lot more facts about google bert kindly pay a visit to our own web-site.

● “nosnippet”
● An existing option specifying that you don’t want any textual snippet shown for this page.
● “max-snippet:[number]”
● New! Specifying a maximum text-length, in characters, of a snippet for your page.
● “max-video-preview:[number]”
● New! Specifying a maximum duration in seconds of an animated video preview.
● “max-image-preview:[setting]”
● New! Specifying a maximum size of image preview to be shown for images on this page, using either “none”, “standard”, or “large”.
They can be combined, for example:
<meta name=”robots” content=”max-snippet:50, max-image-preview:large”>
Google has clarified preview settings will become available in mid to late October for this.